Étiquettes

,

François & Louis Couperin
pièces pour le clavecin

Récital à la maison

Jorge Lopez Escribano, clavecin

Au mas de La Furane
Mercredi 24 octobre à 20h
Participation aux frais d’organisation : 12 euros

Informations et réservations : 07 82 14 87 94

Note sur le concertJorge Lopez EscribanoProgrammeLe clavecin


Note sur le concert

Jorge que nous connaissons bien à Sarabande, pour être venu souvent à Arles, pour un récital mais aussi avec diverses formations, revient cet automne avec l’ensemble Propitia Sydera dont il sera le continuiste.
Pour permettre matériellement la venue de cet ensemble chez nous, il propose ce récital qui en financera une partie.
Ce récital aura lieu au Mas de La Furane, non loin d’Arles, où nous serons accueillis par Olivier Dellenbach que nous remercions ici pour sa disponibilité et sa générosité.
Après le récital, une soupe sera servie à tous les participants pour permettre le contact avec Jorge à propos de son programme, de son instrument, de sa vie de musicien… On pourra aussi rencontrer et dialoguer avec les membres de Propitia Sydera dont le concert aura lieu à Arles en fin de semaine.

Comment venir au concert ?

Le nombre de places étant limité, contactez Philippe Souchu au 07 82 14 87 94, pour la réservation, qui est nécessaire, et pour l’organisation du covoiturage.


Jorge Lopez Escribano

Après ses études au Conservatoire de Madrid, La Haye et Amsterdam avec respectivement, Alberto Martínez, Jacques Ogg et Menno van Delft il a débuté sa carrière à travers l’Europe comme continuiste de nombreux ensembles et orchestres spécialisés dans la musique ancienne. En Belgique et aux Pays Bas il joue avec de grands ensembles tels que Vox Luminis (Lionel Meunier), Musica Temprana (Adrian van der Spoel), Opera2day, Rotterdams Barok Ensemble et Residentie Bach Orkest. Il participe à des projets sous la direction de Ton Koopman, Bruno Cocset, Jean-Christoph Spinosi, Ryo Terakado, Michael Form, Eric van Nevel, Peter van Heyghen, Christina Pluhar et Charles Toet. En Espagne il se produit avec La Capilla Real de Madrid, La Folía, Hippocampus, Academy of Ancient Music of Santander et the Baroque Orchestra of the University of Salamanca. En France il collabore régulièrement avec Orfeo 2000, en Norvège avec Stavanger Barokk et en Allemagne avec Württembergisches Kammerorchester.

Avec ces ensembles il participe à des festivals aussi renommés que Oude Muziek Festival Utrecht, Reincken Festival (Pays-Bas), Festival International d’Ambronay, Festival de l’abbaye de Royaumont, Festival de Sablé (France); Festival van Vlaanderen, Bach Academie Concertgebouw Brugge (Belgique); Musik im Riesen Festival (Autriche), Internationale Händel Festpiele Göttingen (Allemagne); Mississippi Academy of Ancient Music, Music Before 1800 New York, Boston Early Music Festival, Miller Theater Columbia University Early Music Festival, Washington Library of Congress Series (Etats Unis); Antiga Music Festival Obra Social La Caixa, Bach Circle Madrid, Baroque Music Fundación Juan March, International Festival on the Camino de Santiago, Religious Festival of Cuenca (Espagne); Gliwicki Bachowski Festival, Wratislavia Cantans Festival (Pologne); Festival Internazionale di Musica Rinascimentale, Ghislieri Musica Festival (Italie); International Festival of Puebla (Mexique); Sesc Festival of Music of Câmara (Brésil), Festival of Early Music (Panama), Mozarteum Argentino (Argentine) and Baroque Music Festival Daejon (Corée du Sud).

Il est membre fondateur de Sopra il Basso et L’Aura Rilucente, deux ensembles sélectionnés pour les résidences artistiques du centre culturel d’Ambronay (France) ainsi que le centre de musique ancienne de Riga (Lituanie). Sopra il Basso est un ensemble de basse continue, dédié à l’accompagnement du répertoire sacré des XVIème et XVIIème siècle en Italie et en Allemagne.

De plus il a participé à l’enregistrement Music for the Funeral of Queen Mary II de Henry Purcell et Thomas Morley avec l’Ensemble Vox Luminis. Celui-ci a été récompensé par 5 diapasons, Supersonic, Pizzicato, Gramophon choice, et Prelude Classical.

Jorge détient dans sa palette de compétence celui de professeur. En effet il a enseigné le clavecin, la basse continue, la musique de chambre et a été chef de chant au Conservatoires de Valladolid, Murcia et Oviedo en Espagne. Il travaille aussi comme professeur dans des stages d’été de musique ancienne à l’université de Salamanque, ainsi qu’aux « Ateliers de Musique Ancienne Les Heures Musicales de la Vallée de la Bresle » (France).

Aujourd’hui il enseigne le clavecin et la basse continue au conservatoire de Santander en Espagne.

 


Le programme

FRANÇOIS COUPERIN (1668 – 1733)
Premier Prélude (L’Art de toucher le Clavecin, 1716)

Les Graces Naturéles (Onziême Ordre, Livre II) : Aféctueusement, sans lenteur

La Favourite, Chaconne à deux tems (Troisiême Ordre, Livre I): Gravement sans lenteur

La Superbe ou La Forqueray (Dixseptiême Ordre, Livre III): Fierement, sans lenteur

La Reine des Coeurs (Vingt-Uniême Ordre, Livre IV): Lentement, Et tres tendrement

La Couperin (Vingt-Uniême Ordre, Livre IV): D’une Vivacité moderée

LOUIS COUPERIN (c. 1626 – 1661)

Suite en Fa Majeur
Prélude non mensuré – Allemande grave – Courante – Sarabande- Branle de Basque – Gigue – Chaconne

FRANÇOIS COUPERIN (1668 – 1733)

La Ménetou (Septiême Ordre, Livre II) : Rondeau Gracieusement, sans lenteur

Les Petits Âges (Septiême Ordre, Livre II)
Première Partie – La Muse Naissante
Seconde Partie – L’Enfantine
Troisiême Partie – L’Adolescente

Les Pavots (Vingt-Septiême Ordre, Livre IV) :  Nonchallamment

Les Chinois (Vingt-Septiême Ordre, Livre IV) : Lentement – Viste

Passacaille (Huitiême Ordre, Livre II) : Rondeau

Jorge Lopez-Escribano nous propose ici un superbe programme qui sera l’occasion d’évoquer le 350ème anniversaire de la naissance de François Couperin. Pour celui qui disait « je préfère ce qui me touche à ce qui me surprend », le langage de l’instrument seul nourrit l’émotion du retour sur soi dans l’intimité de la conscience.

La famille Couperin est la plus prolifique famille de musiciens français de la période baroque. Ses membres les plus illustres furent Louis Couperin et François Couperin dit le Grand, son neveu. Armand- Louis, petit-neveu de Louis, a également laissé une œuvre musicale. Les Couperin furent titulaires de façon continue pendant presque deux cents ans de l’orgue de l’église Saint- Gervais à Paris, l’un des instruments les plus importants de la capitale (le premier fut Louis Couperin).

L’oncle Louis, né à Chaumes en Brie en 1626, se rend à Paris vers 1650 pour devenir le titulaire de l’orgue de l’église Saint-Gervais ; Louis XIV lui octroie un emploi de par-dessus de viole à la cour, après que Louis Couperin ait refusé de remplacer Chambonnières comme claveciniste, par reconnaissance envers celui qui l’accueillit. Les influences réciproques avec Johann Jacob Froberger de passage à Paris à la même époque sont manifestes, leur rencontre étant probable mais non prouvée par des écrits. C’est son œuvre pour le clavecin qui fait passer Louis à la postérité. Ces pièces (environ 130) ne furent pas éditées de son vivant, mais recopiées dans plusieurs recueils manuscrits, sans être groupées sous la forme de suite de danses dont elles relèvent pour la plupart. Ses préludes non mesurés à la manière des luthistes et ses chaconnes sont les pièces les plus personnelles et les plus remarquables.

Né le 10 novembre 1668 à Paris, François Couperin dit « le grand » a rapidement éclipsé la réputation de son oncle Louis, François doit principalement sa renommée à ses oeuvres pour clavecin. Classées en 27 ordres, subdivisés en 4 livres, ces pièces portent chacune un titre particulier parfois énigmatique, toujours représentatif, sauf dans les premiers livres qui conservent les mouvements traditionnels de la suite de danses. Parmi ses oeuvres religieuses, ses « Leçons de ténèbres pour le mercredi saint » sont particulièrement remarquables, en particulier la 3ème leçon qui est considérée par les musicologues comme un sommet de l’art vocal baroque.



Clavecin

Information encore à confirmer…