Étiquettes

, ,

BAROQUE LAND
Promenade Baroque

Ensemble Céladon
Paulin Bündgen, contre-ténor
Caroline Huyn Van Xuan, clavecin

Temple d’Arles, bld des Lices, dimanche 18 novembre à 17h
Plein tarif : 15 euros, demi tarif : 10 euros, gratuit avant 16 ans

Réservations : 07 82 14 87 94

Note sur le concertLes musiciensProgramme


Note sur le concert

Nous avons reçu à plusieurs reprises Caroline Huyn Van Xuan, en ensemble pour de la musique italienne ou de la musique anglaise, mais aussi au clavecin seul, notamment lors de la sortie de son disque  » Since in vain – Underground(s) »… A chaque fois pour des moments de grande émotion.
Nous avons le plaisir de la retrouver ici avec Paulin Bündgen, dans la cadre de l’ensemble Céladon pour une balade à travers l’ère (l’air ?) baroque.

Venez à Baroque Land, c’est le pays de tous les amoureux de la musique baroque…

Nous remercions spécialement l’ensemble Céladon pour sa volonté chaleureuse  et généreuse de venir partager sont répertoire avec le public d’Arles !


Paulin Bündgen

Paulin Bündgen, contre-ténor, chante au sein des ensembles Doulce Mémoire, Akadêmia, le Concert de l’Hostel-Dieu, la Fenice, Clématis, Elyma, les Traversées Baroques, Stradivaria, Cappella Mediterranea, le Concert Spirituel, les Passions, Amarillis… dans les plus grands festivals français et européens mais également aux États-Unis, en Turquie, au Maroc ou à Taïwan.
Sa curiosité l’a conduit à chanter aussi bien avec le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui dans son spectacle Mea Culpa, qu’aux côtés du musicien turc Kudsi Erguner, la chanteuse folk Kyrie Kristmanson ou le compositeur britannique Michael Nyman qui a écrit pour sa voix. Il travaille également en étroite collaboration avec le compositeur Jean-Philippe Goude et est l’auteur de l’album de musique électronique Étrange Septembre paru en 2007.

A l’opéra, Paulin Bündgen a interprété divers rôles : Endimione (la Calisto de Cavalli), Mercurio (la Morte d’Orfeo de Landi), Ottone (l’Incoronazione di Poppea de Monteverdi), Zéphyr (Apollo et Hyacinthus de Mozart) dans des mises en scènes de Christophe Rauck, André Fornier, Alain Perroux, Pierre-Alain Four (Opéras de Versailles, Rennes, Massy, l’Opéra Royal de Namur, le Grand Théâtre de Reims ou encore la Salle Gaveau à Paris).

Sa discographie comprend plus d’une quarantaine de CD et couvre un large répertoire allant de la chanson médiévale à la musique contemporaine.

Paulin Bündgen a fondé en 1999 l’ensemble Céladon avec lequel il aborde la musique médiévale, Renaissance et baroque et dont les enregistrements et les activités sont unanimement salués par la presse.

Caroline Huyn Van Xuan

Après ses études musicales au CNR de Lyon en clavecin, piano, musique de chambre et formation musicale, Caroline Huynh Van Xuan intègre la classe de clavecin de Françoise Lengellé au CNSMD de Lyon où elle travaille avec Dirk Börner, Jaky Piscione, Pablo Kornfeld, Jesper Christensen et Roberto Gini. Elle bénéficie par ailleurs des conseils de Gustav Leonhardt, Christophe Rousset, Freddy Eichelberger, Pierre-Alain Clerc et Wieland Kuijken, et a étudié avec Béatrice Martin à l’Escola Superior de Musica de Catalunya (Barcelone). Elle a aussi étudié le pianoforte en Italie avec Laura Alvini et la basse continue avec Yves Rechsteiner (CNSMD de Lyon). Actuellement, elle enseigne au Conservatoire à Rayonnement Régional de Marseille.

Formée à l’écriture, Caroline Huynh Van Xuan compose et arrange pour des compagnies de théâtre et de danse, des illustrations musicales de dessins animés, et des ensembles instrumentaux et vocaux. Elle a entre autres écrit les arrangements de Coprario pour le disque Funeral Teares par l’ensemble Céladon de Paulin Bündgen, composé de la musique instrumentale et vocale pour le spectacle Camping par la Compagnie Propos de Denis Plassard, réalisé les arrangements des Ariel Song de Michael Nyman pour le programme No Time in Eternity par l’ensemble Céladon, et recomposé le Beggar’s Opera pour le Conservatoire du Pays d’Arles.

Claveciniste, organiste et continuiste, Caroline Huynh Van Xuan accompagne les classes de chant de Béatrice Cramoix, Isabelle Desrochers, Guillemette Laurens et Michel Vershaeve au sein du Festival de Musique Ancienne de Sablé. On a pu l’entendre en concert avec Sylvie de May, Jérôme Lefèvre, Jean Tubéry (La Fenice), Pierre Boragno, Patricia Petibon, James Bowman, Julie Hassler, Howard Crook, Carlos Mena. Elle se produit en orchestre avec Christophe Coin, Patrick Cohen-Akenine (Orchestre des Pays de Savoie), Paul Couëffé (solistes de l’Orchestre National de Lyon), Jean-Pierre Canihac (Sacqueboutiers de Toulouse), les solistes de l’Opéra de Paris, Le Concert de l’Hostel-Dieu (sous la direction de Paul Agnew). Elle travaille aussi régulièrement avec l’ensemble Céladon (Paulin Bündgen), Les Archetypes (François Costa), Les Siècles (François-Xavier Roth), Arsys (Pierre Cao), l’Orchestre d’Auvergne (Arie Van Beck), Le Concert de l’Hostel-Dieu (Franck-Emmanuel Comte).

Caroline Huynh Van Xuan a participé à de nombreux festivals en France et en Europe, de Musica à Strasbourg au Festival d’Ambronnay. Since in Vain – UnderGround(s) est son premier disque soliste ; elle a également participé récemment à l’enregistrement de Songs de Purcell avec le contre-ténor Thierry Grégoire.

Le programme

Mais baroque, finalement, qu’est-ce que ça veut dire ?
Le mot vient du portugais barroco, qui signifie perle ou rocher de forme irrégulière.

Baroque Land, c’est donc le pays de l’exagération et de l’exubérance. C’est aussi le théâtre de drames amoureux et de passions inavouées.

Baroque Land est la destination de cette promenade musicale pour contre ténor et clavecin. Les œuvres choisies pour ce tour d’horizon de l’Europe baroque invitent à franchir la porte de notre terrain de jeu et proposent un voyage depuis les brumes de la Tamise jusqu’aux portes de Venise, avec escale dans les cours Allemandes et les allées des jardins du château de Versailles.

Frescobaldi, Bach, Purcell, Monteverdi, Haendel se croisent et se succèdent durant ce concert en forme de récital.
@ Ensemble Céladon

Clavecins
Jean Bascou, d’après le Rückers de Colmar, daté de 1624 (2017)