A TRAVERS L’EUROPE
Concert de Marianne Muller
Basse de viole

muller

© Cathy Bistour

Temple d’Arles (bld des Lices)
Samedi 1er avril 2017 à 20 heures
Prix des places : 12 euros, tarifs réduits 8 euros, gratuit avant 16 ans

Présentation du programmeMarianne

Présentation du programme
Le programme de cette soirée, à Arles, se promènera entre quatre compositeurs, à la fois représentatifs de leur époque et de leur culture, mais aussi très personnels dans leur écriture, voire atypiques.
Tobias Hume développe le style  » lyra « , en imitation du contrepoint cher aux luthistes. Bruno Giner évoque aujourd’hui l’aspect mélancolique de cet instrument, si proche de la voix humaine. Monsieur de Sainte Colombe, solitaire, fait  » parler  » la viole, à travers les danses habituelles de la suite française. Pour finir, Karl Friedrich Abel nous livre une des dernières sonates pour la viole seule, se tournant déjà vers un style classique.
Une palette variée, étonnante parfois, toujours inspirée par le jeu harmonique de la basse de viole et de sa profonde résonance.

Tobias HUME (1569-1645)
Bruno GINER
Le Sieur de SAINTE COLOMBE ( ? – après 1692 )
Karl Friedrich ABEL (1723-1787)

Marianne Muller
Après un cursus complet dans la classe d’instruments anciens de la Schola Cantorum de Paris, c’est la viole de gambe que Marianne Muller choisit pour continuer son chemin de musicienne. Elle se forme auprès de Wieland Kuijken (diplôme de soliste du Conservatoire Royal de La Haye)

muller2Actrice et témoin du renouveau baroque, elle mène dès lors une carrière de concertiste qui la conduit dans le monde entier, tant par ses qualités de soliste que de chambriste. On a pu l’entendre dans des ensembles tels que Les Arts Florissants, La Chapelle Royale, Amalia, Hespèrion XXI, Les Eléments, Les Nièces de Rameau, Gilles Binchois, Willima Byrd, Akadêmia, Les Inventions…

En 2005, elle crée l’ensemble Spirale et donne ainsi un nom au groupe de musiciens avec lesquels elle se consacre depuis longtemps déjà au répertoire soliste de la basse de viole. La musique de consort de violes est aussi une part importante de son travail qu’elle pratique de manière régulière au sein de l’ensemble Les Fantaisistes.

Son goût particulier pour le théâtre l’a souvent menée sur scène. Elle a tout particulièrement participé à l’ensemble Docteur Lully et Mister Haydn qu’avait fondé la comédienne Catherine Thérouenne.

De plus, Marianne Muller joue régulièrement en compagnie de Françoise Lengellé, Chiara Banchini, l’ensemble Amarillis, Gilles Harlé, Alice Piérot…

Elle étend aussi volontiers son jeu vers la musique contemporaine (nombreuses créations de Bruno Gillet, Eric Fischer, Thierry Tidrow…) la danse baroque (collaboration avec la Cie L’Éventail, dirigée par Marie-Geneviève Massé…) de même que vers la danse actuelle.

Sa rencontre avec l’accordéoniste Vincent Lhermet a donné naissance en 2016 à un duo singulier et évident, les inAttendus, curieux d’explorer les répertoires d’hier et d’aujourd’hui.

Depuis 1981, elle est tout d’abord professeur à Toulouse et Cergy Pontoise (y ouvre la classe de viole de gambe ), puis au CRR de Boulogne-Billancourt (y ouvre la classe également ) Professeur au CNSMD de Lyon depuis la création du département de musique ancienne en 1988, Marianne Muller y développe avec plaisir une transmission qui continue de la questionner sur ce phénomène du répertoire ancien. Elle est régulièrement sollicitée pour des Masters Class en conservatoires ou pour des Académies en France (Barbastre, Sablé, Nice…) ou à l’étranger (États Unis, Israël, Mexique, Brésil, Suisse, Tchéquie, Allemagne, Espagne…)

Discographie généreuse et variée, souvent agréablement récompensée.
Retrouvez Marianne sur son site…