Récital de clavecin

Elisabeth Joyé
et
Benjamin Alard
programme

Bach et ses fils

alardjoye


Temple d’Arles (bld des Lices)

Dimanche 24 janvier 2016 à 18h

12 euros, tarifs réduits 8 euros, gratuit avant 16 ans
Réservation : 07 82 14 87 94

Le mot de Sarabande

Les musiciensLe programme

 

Le mot de Sarabande
Ce récital est exceptionnel. Nous l’avons imaginé avec Elisabeth lors de sa venue en décembre 2015 pour jouer son programme consacré à J. C. F. Fischer.
– Que proposer maintenant, nous demanda-t-elle, à ceux qui aiment le clavecin à Arles ?
– Un concert à deux clavecins, avons nous alors lancé en boutade !
– D’accord, j’en parle à Benjamin…

Et voilà deux musiciens sensibles, nuancés et complices, deux grands musiciens réunis autour d’un programme consacré à Bach & fils…

Imaginons que la famille de J. S. Bach baignait dans la musique. On la chantait, on la jouait sur différents instruments ; c’était une pratique de tous les instants.
C’est dans ce contexte familial, celui du plaisir de jouer avec ses amis, ses enfants, ses élèves, que peut se comprendre le développement de la musique pour deux clavecins, composée d’oeuvres originales ou de transcriptions, comme celle faite par Johann Sebastian lui-même de son concerto en Do majeur BWV 1061.

Pour ceux qui aiment le clavecin ce concert est l’occasion de découvrir un beau répertoire. Pour tous ceux qui sont curieux de cet instrument, c’est l’occasion de l’entendre magnifiquement sonner dans une combinaison qui n’est pas si fréquente.

 

Elisabeth Joyé
joyéÉlisabeth Joyé aime voyager dans le vaste répertoire pour clavecin allemand, anglais ou français comme le prouvent ses nombreux concerts consacrés entre autres à Johann Sebastian Bach, François Couperin, Jacques Duphly ou aux virginalistes anglais, servis par un toucher exceptionnel, fait de subtilité, de poésie et d’équilibre.

Cette science du clavier, Elisabeth Joyé l’a apprise auprès de grands noms du clavecin: Gustav Leonhardt au Conservatoire Sweelinck d’Amsterdam, Bob van Asperen au Conservatoire royal de La Haye, Jos van Immerseel au Conservatoire royal d’Anvers et d’Huguette Dreyfus au Conservatoire national de Bobigny.

Elisabeth Joyé a participé à de nombreux concerts et environ une trentaine d’enregistrements avec des ensembles prestigieux comme Les Musiciens du Louvre de Marc Minkowski, le Concert Français de Pierre Hantaï, la Simphonie du Marais d’Hugo Reyne, le Concert Spirituel d’ Hervé Niquet, l’Opera Fuoco de David Stern… Elle joue régulièrement avec l’ensemble Les Meslanges de Thomas Van Essen.

Elle a aussi joué dans des festivals de renommée internationale : La Grange de Meslay, Sablé-sur-Sarthe, Académies musicales de Saintes, Printemps des Arts de Nantes, Saint-Michel en Thiérache… et sur différentes scènes aux quatre coins du monde : Belgique, Brésil, Canada, Espagne, Estonie, Italie et Mexique.

Élisabeth Joyé est par ailleurs une pédagogue très recherchée. Titulaire d’un 1er prix « avec grande distinction » du Conservatoire royal d’Anvers et du Diplôme d’état d’instruments anciens, elle enseigne aujourd’hui au conservatoire du 7e arrondissement de Paris et s’attache parallèlement à transmettre son art de toucher le clavecin à travers l’animation de stages d’interprétation et des master classes en France et à l’étranger.

Élisabeth Joyé a enregistré plusieurs disques sous son nom : les Inventions et sinfonies et les Petits préludes, fantaisies et fugues de Jean-Sébastien Bach, un programme François Couperin avec François Fernandez, Afredo Bernardini et Emmanuel Balssa et en juillet 2009 un récital Jacques Duphly sur le clavecin historique du Château d’Assas (éditions Alpha).

Passionnée de musique de chambre et d’échanges musicaux, Elisabeth Joyé a fondé un ensemble de musique baroque, La Canzona, avec lequel elle a notamment enregistré, dans les années 2000, avec Gérard Lesne une anthologie de musique anglaise autour de l’Ode sur la mort de Henry Purcell de John Blow. Avec cet ensemble, Elisabeth Joyé donne actuellement la quasi-totalité des Concertos pour un, deux, trois et quatre clavecins de Bach père.

Discographie

  • Johann Sebastian Bach : Inventions et Sinfonias – 5 de Diapason (avril 2003), 4 étoiles du Monde de la Musique (mai 2003), 10 de Répertoire (mai 2003) (Alpha 2012).
  • Jacques Duphly : Pièces de clavecin – clavecin historique du Château d’Assas, anonyme, milieu du XVIIIe siècle (Alpha 2009).
  • Johann Sebastian Bach : Petits préludes, fantaisies et fugues – clavecin Ruckers II, 1624 (Casa 1997).
  • En préparation : Suites de J. C. F. Fischer

 

Benjamin Alard
AlardÉlève de l’École nationale de musique de Dieppe, Benjamin Alard se passionne pour la musique ancienne. Il étudie ensuite l’orgue avec au conservatoire de Rouen. Initié au clavecin par Élisabeth Joyé, il est admis à la Schola Cantorum de Bâle dans les classes de Jean-Claude Zehnder pour l’orgue et d’Andrea Marcon pour le clavecin

En 2004, il remporte le premier prix et le prix du public au concours international de clavecin de Bruges dont le jury est présidé par Gustav Leonhardt.

En 2005, à l’âge de vingt ans, il est désigné sur concours co-titulaire du nouvel orgue construit par Bernard Aubertin pour l’église Saint-Louis-en-l’Île à Paris. Il y crée une saison de concerts, Claviers en l’Isle, où il se produit en récital et invite de jeunes talents à se faire connaître du public.

En 2007, il est vainqueur du Concours d’orgue Gottfried-Silbermann de Freiburg. La même année, il est lauréat de la Fondation Juventus et nommé dans la catégorie « Révélation instrumentale » aux Victoires de la musique classique 2008.

Invité régulier de salles et de festivals en France, sa carrière de concertiste l’amène à jouer chaque année aux quatre coins du monde.

Il entame en 2012 une résidence de cinq ans au Palau de la Música Catalana de Barcelone au cours de laquelle il interprète l’intégrale de la musique pour clavecin de Bach. A l’invitation de la Philharmonie de Paris en 2014, il participe à une autre intégrale de ce type, mais sur instruments historiques. À cette occasion, il se produit en public pour la première fois au clavicorde.

Son activité de soliste se complète de collaborations avec de nombreux artistes, jouant régulièrement à plusieurs clavecins avec Elisabeth Joyé notamment.

Benjamin Alard collabore étroitement depuis 2005 avec La Petite Bande, ensemble fondé et dirigé par le violoniste Sigiswald Kuijken et dont il assure régulièrement la basse continue. En 2013, il prend la direction de l’ensemble pour une série de concerts consacrés aux concertos de Haendel.

Discographie

Œuvres pour clavecin

  • J.S. Bach – Transcriptions pour clavecin (2007 – Hortus 050)
  • J.S. Bach – Manuscrit Bauyn – Œuvres de Froberger, L. Couperin, Rossi, Frescobaldi (2008 – Hortus 065)
  • J.S. Bach – Sei Suonate a violino solo e cembalo concertato – avec François Fernandez, violon et Philippe Pierlot, basse de viole (2009 – Flora 1909)
  • J.S. Bach – Clavier Übung I – Partitas (2010 – Alpha 157)
  • J.S. Bach – Clavier Übung II – Concerto italien, Ouverture à la française (2011 – Alpha 180)

Œuvres pour orgue

    • Andreas Bach Buch – Œuvres de Buxtehude, Bach, Marais (Orgue Rémy Mahler de l’Eglise à Saint-Étienne-de-Baïgorry, 2006 – Hortus 045)
    • J.S. Bach – Sonates en trio BWV 525-530 (Orgue Aubertin de Saint Louis en l’Ile à Paris, 2009 – Alpha 152)

Musique française des XVIIe et XVIIIe siècles – Œuvres de Titelouze, Boyvin, F. Couperin (Orgue de l’église Saint Ouen à Pont-Audemer, 2010 – Hortus 076)

 

Programme

Johann-Christian BACH  (1735-1782)

Sonate en Sol Majeur
-allegro -menuetto

Carl Philipp Emanuel BACH  (1714-1788)

4 duetti
-allegro en Si bémol Majeur
-poco adagio en Fa Majeur
-allegro en Mi bémol Majeur
-poco adagio en La mineur

Wilhelm Friedemann BACH  (1710-1784)

Sonate en Fa Majeur
-(allegro)  -andante  -presto

entracte

Johann Sebastian BACH (1685-1750)

L’Art de la Fugue BWV 1080
contrapunctus 12 et 13 rectus et inversus

Concerto en Do Majeur BWV 1061
-(allegro)  -adagio ovvero largo  -allegro