Un concert de chambre au 18e siècle

HH2.pngEnsemble les Heureux Hasards

Arles, temple, bld de Lices
samedi 29 mars à 20h 30
Avignon, temple Saint Martial
dimanche 30 mars à 17h

12€, tarifs réduits et parents d’élèves 8€, gratuit avant 16 ans
Informations et réservations : 07 82 14 87 94

L’ensembleLe programmeLe mot de Sarabande 

Capture d’écran 2014-03-20 à 19.36.26

 

 L’Ensemble

Marie Pla-Pirovano, violoncelle
Gayané Doneyan, flûte à bec
Emilie Volle, hautbois
Varoujan Doneyan, violon
Magda Ubilava, clavecin
Josep Casadella, basson
Vincent Maurice, théorbe

Le programme

Prologue par le CM2 de l’Ecole Emile Loubet

 Trio pour flûte à bec, hautbois et basse continue en sol mineur d’ Antonio Vivaldi
Prélude suivi de « Les Sylvains de Couperin » de Robert De Visée
Concerto pour violon, hautbois, flûte à bec, basson et basse continue RV 105 en sol mineur d’Antonio Vivaldi
Sonate en la Majeur pour clavecin de Domenico Scarlatti
Sonate pour violoncelle et basse continue de Francesco Geminiani
Concerto à 4  en la mineur de Georg Philipp Telemann
Concerto pour violon, hautbois, flûte à bec, basson et basse continue RV 107 d’Antonio Vivaldi

La musique de chambre baroque est souvent associée à des formations instrumentales stéréotypées : la sonate en trio et la sonate pour un dessus et basse continue en font partie.
Un des objectifs de notre jeune ensemble est d’explorer une formation qui a été moins usitée ces dernières décennies : le « concerto da camera » ou concerto de chambre.
Un pupitre de vents (flûte à bec, hautbois, basson) fait face à un pupitre de cordes (violon, violoncelle, théorbe, clavecin) pour jouer une musique où chacun trouve sa place comme soliste et comme « ripieniste» (membre de l’ensemble) sans être pour autant dans la grande formation du concerto grosso telle qu’elle a été fixée par Corelli. Chacun concerte, et l’ensemble permet un travail sur les timbres et les couleurs dans une musique où les affects  et les sentiments tourbillonnent sans cesse, faisant passer de l’émotion la plus tragique à un humour parfois déconcertant.
Il s’agit donc d’un travail qui devrait permettre d’apprécier le timbre de chaque instrument  et de faire découvrir à un public averti ou non, un répertoire riche en couleurs et en caractères.

Capture-d-ecran-2014-03-20-a-19.30.57.png

 

Le mot de Sarabande

 Ce concert nous tient particulièrement à coeur !

 La résidence que nous avons organisée des musiciens de l’ensemble auprès de classes élémentaire de la ville d’Arles nous a révélé des musiciens attachants, talentueux et heureux de partager leur travail, leurs connaissances et leur passion.

Quelques traces de la résidence…

Cette résidence et le suivi des répétitions par les jeunes élèves, ont permis une découverte, de la musique baroque bien vivante malgré son âge, une découverte des instruments, des compositeurs, de l’esthétique même de l’époque… Au-delà même s’est établie une grande complicité avec les musiciens et leur travail quotidien… Les enfants ont donc pu suprendre l’art en train de se faire et le concert en train de naître.

Une véritable petite équipe s’est formée entre les enseignants engagés dans le projet, la conseillère pédagogique en éducation musicale, les directeurs  et les professeurs du conservatoire intercommunal de musique, les musiciens et l’Association Sarabande. Si l’aventure a été riche, souhaitons-le, pour les élèves, elle ne l’a pas été moins pour tous ceux qui l’ont rendue possible.