Étiquettes

Capture d’écran 2014-02-10 à 17.11.49

Grand degré du parterre Le Nôtre à Chantilly ( photo : B. Lécuyer-Bibal)

2 films et une conférence à Arles

En france, l’opposition entre musique italienne et musique française a mobilisé les esprits et le goûts tout au long des 17e et 18e siècles, depuis, sans doute, que Louis XIV décida de créer un opéra français… opéra qui était un genre majeur italien ! mais qui avait toujours échoué en France dont la musique et le goût étaient dominés par le ballet et l’air de cour… Paradoxalement, il chargea donc un italien, Lully, de créer le grand genre français qu’allait devenir la tragédie lyrique.

Pour voir un peu plus clair sur cette interaction entre les deux esthétiques en France, nous offrons une série de 3 propositions autour de « la musique française sous Louis XIV : musique française, musique italienne ou… les goûts réunis ? »

Nous suivrons plus particulièrement l’oeuvre de Marc-Antoine Charpentier, compositeur que Lully éclipsa à la cour, mais qui, ayant étudié à Rome avec Carissimi, introduisit, avec d’autres, une greffe italianisante sur ce qui, au cours des règnes de Louis le Grand et de Lully, était finalement devenu la musique française…

« Le goût italien et le goût français ont partagé depuis longtemps la république de la Musique ; à mon égard, j’ai toujours estimé les choses qui le méritaient, sans acception d’auteurs, ni de nations ; et les premières sonades italiennes qui parurent en France il y a plus de trente années, et qui m’encouragèrent à en composer ensuite, ne firent aucun tort dans mon esprit, ni aux ouvrages de Monsieur de Lully, ni à ceux de mes ancêtres, qui seront toujours plus admirables qu’imitables. Ainsi, par un droit que me donne ma neutralité, je vogue toujours sous les heureux hospices qui m’ont guidé jusqu’à présent. »

François Couperin, Préface aux Nations, 1726

 

Charpentier

Mercredi 12 mars à la Médiathèque

16h-  Projection d’un film sur Marc-Antoine Charpentier à la Médiathèque. Entrée libre.

Vendredi 14 mars Conférence musicale à la Médiathèque

18h-  « Musique italienne, musique française en France à la fin du 17e siècle : le cas Marc Antoine Charpentier », par Catherine Cessac, Directeur de recherche au CNRS, Centre de Musique baroque de Versailles, en présence du réalisateur Olivier Simonnet. Entrée libre.

Samedi 15 mars au Cinéma Le Méjan

14h- Lully, l’Incommode, film de Olivier Simonnet, projection en présence du réalisateur et de Catherine Cessac. Tarif unique de 5 euros

Un site pour découvrir la vie, l’oeuvre et la renaissance de Marc-Antoine Charpentier : cliquer ici

et, bien sûr, le livre de Catherine Cessac sur Charpentier :

charpentier

Ouverture du Prologue du Malade Imaginaire dans sa splendeur – M.A. Charpentier