Un salon de musique au Grand Siècle
Dornel, Philidor, Couperin, Marais, Hotteterre

Sonates et suites en trio   

A Bosse

Ensemble Résonance

Julien Martin, flûte à bec
Marine Sablonnière, flûte à bec
Victor Aragon, viole de gambe
Esteban Gallegos, clavecin

Lundi 15 juillet, 19h Temple d’Arles

Tarifs : 12 et 8 euros, gratuit pour les moins de 16 ans

Réservations : 06 16 49 13 57

Introduction – ProgrammeMusiciens

Entendre Julien et Marine

 

La musique de chambre, jouée dans les salons des nobles, des mécènes, des amateurs et intellectuels du XVIIe et XVIIIe siècles, était un champ d’expression privilégié pour les compositeurs de l’époque. Bien plus protégés des impératifs de la presse, des modes et des goûts de la société parisienne que dans les grandes manifestations de la cour et des théâtres contemporains, au «salon» les musiciens se livraient à l’expérimentation musicale, au dialogue intime entre les instruments, aux audaces harmoniques…

Ce programme propose de découvrir ces musiques inspirées, douces et secrètes, à travers les pages des compositeurs emblématiques et pour certains encore peu connus du Grand Siècle français…

Programme

Louis-Antoine Dornel (1685 – 1765) – Troisième sonate en si mineur en trio
Marin Marais (1656 – 1728) – Suite en sol mineur des pièces en trio
Jacques Martin Hotteterre (1674-1763) – Sonate en si mineur
Pierre Danican Philidor (1681 – 1731) – Suite pour deux dessus sans basse
Marin Marais – Suite en sol majeur du troisième livre des pièces de viole

Les musiciens

  Julien Martin, flûte à bec

 

Julien Martin Julien Martin a étudié la flûte à bec et la musique ancienne au CNSM de Lyon dans la classe de Pierre Hamon, où il a obtenu le Diplôme National d’Études Supérieures de Musique. Il a également travaillé avec Walter van Hauwe au Conservatoire d’Amsterdam, et Pedro Memelsdorff à Milan.
Il est membre de Capriccio Stravagante dirigé par Skip Sempé, avec qui il se produit en Europe, au Japon et en Amérique du Nord.
Il est également invité comme soliste par B’Rock ou encore le Helsinki Baroque Orchestra, et participe à des productions en orchestre avec notamment Le Concert Français, Les Musiciens du Louvre, Le Parlement de Musique, et sous la direction de Gustav Leonhardt, Marc Minkowski, William Christie, ou Martin Gester.
Il se passionne également pour la musique médiévale, qu’il pratique au sein de l’ensemble Musica Nova, et avec lequel il a enregistré récemment un disque consacré aux ballades de Guillaume de Machaut (Eon).
Ses deux derniers disques, en soliste avec Capriccio Stravagante – Telemann: Ouverture, Fantaisies et Concerto et Antico / Moderno, sont parus sous le label Paradizo.
Titulaire du Certificat d’Aptitude de Musique Ancienne, il enseigne aux Conservatoires de Levallois et de Saint-Maur.

  Marine Sablonnière, flûte à bec

marine2Elle débute la flûte à bec à l’âge de six ans. Après avoir obtenu son DEM en 1998 avec P. Ginzburg, elle entre au CNSMD de Lyon dans la classe de P. Hamon et obtient son DNESM en 2002, mention très bien avec félicitations à l’unanimité. Elle étudie ensuite une année à la ESMUC de Barcelone avec P. Memelsdorff.

Marine Sablonnière participe à différents stages où elle profite de l’enseignement de H. Tol, J-P. Nicolas, S. Marq, C. Michon… Elle effectue divers concerts : musique médiévale avec La dolce sere, musique anglaise et italienne du 17ème siècle avec Sesquialtera (diplômé du CNSMD en musique de chambre en 2004), et joue sous la direction de Jos Van Immersel, Jesper Christensen, Roberto Gini, Jordi Savall, et Marc Minkowski. Elle enregistre deux disques avec Cappriccio Stravagante sous la direction de Skip Sempé.

Titulaire des C.A. de flûtes à bec et de musique ancienne, elle enseigne au C.N.R. de Marseille.

Notre entretien avec Marine lors de son précédent concert en Arles.

 Esteban Gallegos, clavecin 

Esteban GallegosAprès une intense activité de chambriste et chef de chant en Argentine, son pays natal, Esteban Gallegos se rend en France pour travailler le clavecin avec Willem Jansen au CNR de Toulouse et la basse continue avec Yves Rechsteiner au CNSMD de Lyon, où il obtient le Diplôme National d’Études Supérieures Musicales en 2001. Il y suit également l’enseignement de Jesper Christensen.

Il se produit régulièrement avec de nombreux ensembles et orchestres de musique ancienne tels que Le Mercure Galant (dir. Serge Saïtta), l’Ensemble Jacques Moderne, Elyma (dir. Gabriel Garrido), Le Concert de l’Hostel Dieu (dir. Frank-Emmanuel Comte), La Serenissima et l’Ensemble Louis Berger. Il joue également sous la direction de Jos van Veldhoven, Peter Dijstra, Bernard Tétu, Franck-Emmanuel Comte et se produit en musique de chambre avec des solistes tels que Monique Zanetti, Odile Edouard, Susanna Moncayo, Julien Martin et Veronica Onetto.

Il collabore également avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France et l’Orchestre National de Lyon.

Il participe dans diverses productions du Festival du Vieux Lyon, à l’Opéra de Lyon et à la Cité de la Musique à Paris. Par ailleurs, il est membre fondateur de l’ensemble Sudestadaavec qui il se produit dans de nombreux festivals de musique ancienne en France et en Amérique Latine.Il enregistre les CDs Absalone, consacré à la musique vocale et instrumentale de Maurizio Cazzati avec l’ensemble Céladon, et Musique à la Royale Audience de Charcasavec les ensembles Elyma et Louis Berger dirigés par Gabriel Garrido.

Parallèlement à sa vie de musicien interprète, Esteban Gallegos mène une importante activité pédagogique. Titulaire du Certificat d’Aptitude de musique ancienne, il enseigne le clavecin au Conservatoire de Valence.

 Victor Aragon, viole de gambe

 

aragonNé au Chili en 1971, il commence ses études musicales de manière autodidacte en guitare et percussions latines et joue du violoncelle au sein de l’Orchestre symphonique de Mérida au Vénézuéla. En parallèle et pendant dix ans, il travaille dans le cinéma et le théâtre où il réalise des scénographies et des bandes son.

Il découvre la viole de gambe dans un film, et grâce aux informations trouvées dans un dictionnaire de musique et de quelques iconographies, il fabrique ses instruments, archet et cordes, et étudie en autodidacte. Trois ans plus tard, il poursuit ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon où il obtient son prix en 2004 avec mention très bien à l’unanimité. Il participe à différents stages où il profite de l’enseignement de Roberto Gini, Wieland Kuijken et Jordi Savall.

Il réalise des projets avec l’ensemble Elyma, Arsys de Bourgogne, Roberto Gini, l’Hostel Dieu, Syntagma, Les Barricades Mystérieuses, Résonance entre autres. Victor Aragon joue sur des instruments fabriqués par lui même. Il enseigne la viole de gambe à l’école Beaux-Arts Musiques de Montpellier et  au Conservatoire de Bourgoin-Jailleu.