Étiquettes

,

Musique italienne au temps du Bernin   

Bernin

Le Bernin, autoportrait

 Ensemble Intesa Musicale
Ricardo Ceitil, contre-ténor
Jennifer Vera Martinez, cornet à bouquin et flûte à bec
Emmanuel Mey, cornet à bouquin et flûte à bec
Pierre Bats, dulciane
Caroline Huynh Van Xuan, orgue et clavecin

Samedi 9 mars, 20h30, Temple d’Arles

Tarifs : 12 et 8 euros, gratuit pour les moins de 16 ans

Réservations : 06 16 49 13 57

Note sur le concertProgrammel’ensemble Intesa Musicale, entretien avec Emannuel Mey

 

Note sur le concert

L’association Sarabande est heureuse de pouvoir faire découvrir ce panorama de la musique italienne du 17e siècle, si novatrice et si importante pour la vitalité et la créativité de l’ensemble de la musique européenne de cette période. Nous sommes, de plus, particulièrement attachés à faire entendre ce répertoire dans les couleurs instrumentales que propose L’Intesa Musicale, avec des cornets, des flutes à bec, dulciane et orgue positif au continuo, alternant parfois avec le clavecin.

L’alternance ou le mariage du chant avec les parties instrumentales est à l’image de ce discours qui s’invente alors et dans lequel les instruments s’émancipent de la voix tout en restant au service d’une éloquence des émotions.

Pour ceux qui souhaitent découvrir le cornet à bouquin, ou découvrir la fabrication du cornet à bouquin.

Sous le signe du Bernin

Peintre, sculpteur, architecte, Le Bernin est un artiste reconnu de son vivant même dans l’Europe entière ; il peut être l’un des symboles de ce dynamisme artistique italien qui contamina tout le continent. Protégé et employé par les papes successifs de l’époque, il met son art au service de la Contre-Réforme catholique. Sa mission est d’émouvoir et de rendre sensible ce qui précisément échappe au perceptible : la relation au divin. Il met donc au service de l’invisible toutes les ressources de la représentation qu’il cherche à animer. Si bien que ses mots, « L’Homme n’est jamais plus semblable à lui-même que lorsqu’il est en mouvement », décrivent au mieux les oeuvres architecturales et plastiques qu’on lui doit . Virtuose de la réthorique des passions à laquelle travaillent tous les artistes de ce temps, Le Bernin est devenu l’archétype de l’artiste baroque.
Bernin Le Bernin, détail de l’extase de sainte Thérèse

Programme

Giovanni Paolo CIMA (1570-1622):
Sonata (cornets, dulciane et continuo)
Girolamo FRESCOBALDI (1583-1643):
Toccata (clavecin)
Alessandro STRADELLA (1639-1682):
«Crocifissione e morte di N.S. Gesù Christo» (voix, cornets, dulciane et continuo)
Giovanni Antonio BERTOLI (1598-1645):
Sonata Prima (dulciane et continuo)
Andrea FALCONIERI (1586-1656):
Folia (flûtes, dulciane et continuo)
Maurizio CAZZATI (1616-1678):
«Non potest christe mi» (voix, cornets, dulciane et continuo)
Tarquinio MERULA (1595-1665):
«La Cattarina» (flûtes, dulciane et continuo)
Thomas CREQUILLON (1505-1557) :
«Oncques Amours» / diminutions : Jennifer VERA-MARTINEZ  (cornet muet et continuo)
Maurizio CAZZATI (1616-1678):
«Absalon» (voix, cornets, dulciane et continuo)
Bernardo STORACE (1637-1707):
Passagagli (clavecin)
Carlo GROSSI (1634-1688):
«Quid Moramini»
(voix, cornets, dulciane et continuo)

L’ensemble Intesa Musicale, entretien avec Emmanuel Mey

 

MeyEmmanuel, peux tu nous présenter Intesa Musicale ?
L’ensemble a été créé en 2005. Il est constitué de musiciens qui sont tous issus des conservatoires supérieurs européens (Lyon, Toulouse, Genève, Paris).
En 2006, l’ensemble  a remporté le deuxième prix du premier Concours International de Cuivres Anciens de Toulouse, dans la catégorie musique d’ensemble.
Notre effectif variable nous permet d’aborder différents types d’œuvres parmi le vaste répertoire des 16ème, 17ème et 18ème siècles.

Peux-tu nous parler de votre travail musical ?
La finalité de l’ensemble n’est pas de prétendre à une lecture systématiquement nouvelle des pièces ; mais tout en nous fondant sur les traités, les recherches déjà effectuées, autant que sur notre propre travail et avec les conseils et l’appui de personnalités musicales renommées, les membres de l’ensemble cherchent surtout à mettre en commun une même sensibilité musicale.
Cette vision partagée, et la diversité des individualités créent une dynamique où chacun, tout en mettant en avant sa personnalité, travaille à l’élaboration de l’identité du groupe.
Dans cette perspective d’unité fondée sur la pluralité, l’Intesa Musicale accorde une grande importance à la pratique des parties interchangeables entre instruments et voix.