Marine Sablonnière

Image 2

Récital de flûte

 

« Le chant de la nature »

Arles, Eglise Saint Julien le  samedi 30 Octobre 2010 à 20h30

Le samedi 30 octobre, nous aurons le plaisir d’accueillir  Marine Sablonnière, pour un récital de flûte seule. C’est l’occasion d’une belle rencontre avec une artiste à la personnalité attachante…

Quelques mots de Marine sur son programme

Le programme du concert

Le parcours de Marine Sablonnière

 

Entretien avec Marine sur son programme

marine2 Sarabande
Marine, vous allez donner un concert le 30 octobre à Arles… Pour  votre venue dans notre ville, vous choisissez de nous donner un récital pour flûte seule… C’est une belle idée… un peu audacieuse non ?

Marine Sablonnière
Audacieuse, je ne sais pas !… Saugrenue, peut-être un peu. C’est tout simplement un projet qui me tient à cœur et qui s’est construit au fil du temps.
Tout le monde connaît ou croit connaître la flûte à bec… Nous avons tous une flûte soprano nationale en plastique, quelque part, dans un tiroir de la maison.
La flûte est un instrument très ancien ; il s’agit en fait d’une famille nombreuse d’instruments dont je souhaite, lors de ce concert, faire sentir la diversité et la richesse sonores.

Pour faire entendre cette diversité, nous nous promènerons, ce soir-là, parmi plusieurs époques et plusieurs esthétiques… En tant qu’instrumentiste, j’aime l’idée de n’avoir comme bagage que ce tuyau de bois et, avec ce seul compagnon de route, entraîner sur mes pas, j’espère, ceux qui seront avec nous pour ce concert.

Sarabande
Il y aurait un joueur de flûte de Hamelin en chaque flûtiste ?

Marine Sablonnière
Non !… Ou oui… mais alors, sans doute, comme chez tous les musiciens… Simplement chaque flûtiste souhaite être aussi expressif que possible  et  cherche à utiliser, à cette fin, toutes les ressources de la voix de son instrument.

 Sarabande
Parlez-nous un peu du programme que vous nous préparez…

Marine Sablonnière
Ce programme, c’est un peu une promenade dans le temps et dans l’espace. Avec des allers et retours entre un passé qui nous est commun et un présent que nous souhaitons partager, même s’il est plus personnel, une navette donc entre musique baroque et musique contemporaine, entre musique traditionnelle de l’Est, des juifs sépharades en particulier, et musique médiévale.
J’ai recueilli avant tout des pièces qui me touchent et que j’aimerais partager le temps d’un concert et, qui sait ?… au-delà, si certaines ont troublé, ému ou dérangé.
Mon fil rouge, c’est mon instrument, c’est la flûte multiforme, trop connue et inconnue, vieille comme le monde et qui a, je crois, des choses à nous faire entendre aujourd’hui.

 

Le programme



Le parcours de Marine


sablonnièreMarine débute la flûte à bec à l’âge de six ans. Après avoir obtenu son DEM en 1998 avec P. Ginzburg, elle entre au CNSMD de Lyon dans la classe de P. Hamon et obtient son DNESM en 2002, mention très bien avec félicitations à l’unanimité. Elle étudie ensuite une année à la ESMUC de Barcelone avec P. Memelsdorff.

Marine Sablonnière participe à différents stages où elle profite de l’enseignement de H. Tol, J-P. Nicolas, S. Marq, C. Michon… Elle donne de nombreux concerts : musique médiévale avec La dolce sere, musique anglaise et italienne du 17ème siècle avec Sesquialtera, et joue sous la direction de Jos Van Immersel, Jesper Christensen, Roberto Gini, Jordi Savall, et Marc Minkowski. Elle enregistre deux disques avec Cappriccio Stravagante sous la direction de Skip Sempé.
Titulaire des C.A. de flûtes à bec et de musique ancienne, elle enseigne au C.N.R. de Marseille.


Le programme du concert

« Le chant de la nature »

♦ Berhan asi, traditionnel bulgare

Non sperchi, Lorenzo da Firenze

 « Le vase donne une forme au vide, et la musique au silence » Georges Braque

 

♦ Derde Doen Daphn d’over, Jacob Van Eyck

« Histoire de Daphné » François Scalion de Virlbluneau

(Recueil : Les loyalles et pudiques amours)

«Daphné se vit en laurier convertie

Quand Phébus fut par elle contesté,

Pour un exemple à la postérité

De ne se rendre à l’amour ennemie … »

♦ Sonate en do mineur, Carl Philipp Emmanuel Bach

Allegro – Allegro

 

 « Pour moi, il n’y a dans l’art ni passé ni futur.

Si une œuvre d’art ne parvient pas à vivre toujours au présent, elle ne doit pas compter du tout.

L’art des Grecs, des Egyptiens, des grands peintres qui ont vécu en d’autres temps, n’est pas un art du passé,

peut-être est-il plus vivant aujourd’hui que jamais » Picasso

 

♦ Daphnoé, François Rossé

 

« Aux instruments de l’aurore, ces lignes sont un chant de naissance…

un levant d’une vie et de tant d’interrogations…

un ornement comme un voile sur les apparences et les absurdités…

un fragile filet de son serrant la mémoire d’archaïques coutumes musicales…

ce chant est un rhizome qui cherche toujours encore… » François Rossé

 

♦ Toccata, Berceuse pour un colibri, Markus Zanhausen

♦ Partita en do mineur, J.S. Bach

Allemande – Corrente – Sarabande – Bourrée Anglaise

 

« Celui qui chante va de la joie à la mélodie, celui qui entend, de la mélodie à la joie » Rabindranath Tagore

♦ Yo me enamori de un aire

A la uno, yo naci

Ninguno shel yossi 

Ve David

Graavsko

 

Le décret de l’Alhambra, connu pour avoir causé l’expulsion des Juifs d’Espagne, fut publié

le 31 mars 1492 par les Rois Catholiques d’Espagne (Traduction du texte du décret de l’Alhambra) :

 

« nous ordonnons en outre en cet édit que tous les Juifs et Juives de tout âge,

résidant en nos domaines et territoires, partent avec leurs fils et filles,

leurs domestiques et parents, grands et petits, quel que soit leur âge, d’ici

la fin de juillet de cette année, et qu’ils n’osent pas revenir sur nos terres,

fût-ce d’un pied, ni s’y introduire sans permission de quelque manière que ce

soit. Tout Juif qui n’obéirait pas à cet édit et serait trouvé en nos royaume

et domaines, ou qui retourne dans le royaume de quelque manière que ce fût,

encourra la peine de mort, et la confiscation de tous ses biens. « 

 

♦ East green spring, Maki Ishii

 

« L’art imite la nature » Aristote

 

♦ Abigail judge, traditionnel irlandais