Étiquettes

, ,

haendelNous avons la chance de pouvoir nous procurer en ligne, les fac simile des deux premières éditions des sonates de Haendel dites pour instruments solos : l’édition de Roger à Amsterdam et celle de Walsh à Londres, distantes de seulement 18 mois . Ces éditions se ressemblent curieusement tout en comportant pourtant des différences notoires…

Télécharger l’édition de Roger

 

Télécharger l’édition de Walsh

 

Je me permets de compiler ici quelques lectures sur ce sujet.

 

 roger La première édition des sonates pour instruments solo et B. C. que Haendel composa (probablement entre 1724 et 1726) parut vers 1730-1731. Dans cette édition, 2 sonates pour hautbois ont été ajoutées. La page de titre annonce :

« SONATES POUR UN TRAVERSIERE UN VIOLON OU HAUTBOIS con Basso continuo. Composées par G. F. Handel à Amsterdam, chez Jeanne Roger. N° 534. »

 

 

Cette édition a certainement été préparée par John Walsh de Londres et gravée par ses soins, et… mise sur le marché sous une forme pirate avec cette fausse page de titre (Jeanne Roger est décédée en 1722, les sonates n’étaient pas encore écrites !… Et le numéro de série correspond en fait à une édition, qui n’a rien à voir avec notre sujet, du successeur de Jeanne, parue en 1727).

Cette édition est fautive : des notes sont fausses, il manque des chiffres de basse et des mouvements sont soit manquants, soit mal attribués aux sonates. Pire : les deux sonates pour le violon ne sont pas de Haendel.

Les sonates 1, 5 et 9, indiquées en bas de page comme étant pour traversa solo ne sont pas pour le traverso, mais bien de Haendel : elles ont été transposées de mineur en majeur, la première d’après une sonate pour violon, la cinquième d’après une sonate pour hautbois et la neuvième était à l’origine en ré mineur.

Ces transpositions s’expliquent sans doute par les nécessités du commerce : la pratique de la flûte allemande se développant alors en Angleterre, Walsh pensait que des sonates pour traverso attireraient des amateurs, même si ce n’était pas (forcément) à cet instrument qu’étaient destinées les sonates en question.

 walsh A l’époque de cette édition pirate, Walsh publia également six sonates en trio de Haendel qu’il qualifia d’Opus 2 (dans son idée, les sonates solos seraient alors l’Opus 1). Peu après ces deux éditions, il réédita, mais sous son nom propre les sonates solo, ceci entre 1731 et 1732. 

La page de titre mentionne :

« SOLOS for a GERMAN FLUTE a HOBOY or VIOLIN with a Thorough bass for HARPSICHORD or BASS VIOLIN Composed by Mr Handel. »

 

 

 

Cette page porte cette note : « This is more Corect than the former edition »… Plus correcte que l’édition Roger parce que les fautes y ont été corrigées, les mouvement correctement réattribués et surtout les sonates pour violons changées… mais, selon les chercheurs, ces sonates ne sont pas plus authentiques que les précédentes…

Il conviendrait maintenant de trouver quelques informations sur les rapports qu’entretenaient Walsh et Haendel, pour éclairer aussi complètement que possible cette histoire d’édition de pièces que nous aimons particulièrement… Il n’est pas sûr que les droits des créateurs, momentanément préservés par leurs privilèges, aient été scrupuleusement respectés par leurs éditeurs même…

P. S.